top of page
  • Innovafood

L'IMPRESSION 3D ALIMENTAIRE : LE FUTUR DE LA CUISINE ?

Depuis plusieurs années maintenant, les imprimantes 3D se sont démocratisées. Elles permettent d’imprimer toutes sortes de choses des plus utiles comme des organes fonctionnels très intéressant dans le domaine de la médecine, au plus futiles tel qu’un porte-savon par exemple. Mais quand est-il de l’impression 3D dans le domaine de la food ?


Qu’est-ce que l’impression 3D alimentaire ?


De manière globale, l’impression 3D alimentaire permet de fabriquer des objets physiques comestibles à partir d’un fichier numérique. En d’autres termes, cela permet de créer des plats, des chocolats, des bonbons et même des repas à partir de différentes pâtes et matières. Cependant, pour que les aliments soient imprimables, les matières premières doivent être assez fines. Elles sont généralement contenues dans des seringues (voir photo ci-dessous).


seringue pour impression 3d alimentaire

Cependant, l’impression 3D alimentaire soulève certaines problématiques comme la tenue de l’aliment 3D imprimé, les normes d'hygiène à respecter ou encore la sécurité alimentaire. Outre ces problématiques, l’impression 3D alimentaire présente aussi des avantages. Il est notamment possible de réaliser des aliments sous des formes complexes qu’il ne serait pas possible de réaliser sans une imprimante 3D alimentaire et aussi de créer de nouvelles saveurs.


Pourquoi faire des aliments en 3D ?


Plusieurs raisons et intérêts sont mis en avant quant à l’utilité de l’impression 3D alimentaire notamment en termes de santé et d’environnement.


Pour la santé

L’impression des aliments en 3D est un moyen intéressant de personnaliser les plats et notamment de pouvoir s'adapter aux régimes spécifiques comme les régimes sans gluten, sans lactose, sans sucre, végétarien… qui sont de plus en plus nombreux ces dernières années. Ainsi l’impression 3D serait un moyen de cuisiner des plats adaptés à chacun de ses régimes alimentaires.


Outre cela, grâce à la précision de l’impression 3D, il est possible de quantifier précisément les calories contenues dans les repas créés pour permettre un contrôle et une adaptation des apports nutritionnels pour les personnes suivant un régime spécifique alimentaire comme par exemple les sportifs de haut niveau.


Enfin, c’est aussi un moyen de fabriquer des plats qui répondent aux problèmes de mastication ou de déglutition dont certaines personnes, notamment les personnes âgées, peuvent être atteintes. Par exemple, la société allemande Biozoon a développé une imprimante 3D alimentaire qui fabrique des plats attrayants sous forme de mousse onctueuse qui contient tous les nutriments essentiels qu’il serait possible de retrouver dans un plat “traditionnel”.


Pour l’environnement

L’impression 3D alimentaire permet de réduire le gaspillage alimentaire notamment d'utiliser des aliments dits “moches” qui ne peuvent pas être vendus en supermarché. On pense par exemple aux fruits et légumes qui sont légèrement abîmés mais qui possèdent tout de même leur goût et leurs nutriments. Ainsi, ils peuvent être transformés et utilisés comme matières premières dans les imprimantes 3D pour créer des plats.


Elle permet aussi de réduire la consommation de protéines animales, qui on le sait est responsable d’une grande partie de la production de méthane et très gourmande en eau, afin de les remplacer par des sources de protéines alternatives comme des algues et des insectes. Grâce à l’impression 3D alimentaire, ces derniers pourraient être transformés en aliments ayant une texture agréable et appréciée par les consommateurs.


Enfin, l’impression 3D alimentaire permet d’optimiser les matières premières utilisées donc de faire moins de gaspillage alimentaire puisque l’imprimante dépose de la matière uniquement là où il y a besoin.


Exemples d’impression 3D alimentaire


L’imprimante 3D à pizza

L’imprimante 3D nommée Chef3D a été développée par l’entreprise Beehex suite à la demande de la Nasa de développer un robot permettant d’imprimer des pizzas dans l’espace. Ainsi, cette imprimante 3D est capable d’imprimer et de cuire des pizzas en seulement 5 minutes.





L’imprimante 3D à repas

La startup Natural Machines a créé une imprimante 3D, nommée Foodini, qui est capable de réaliser des impressions 3D à partir de nombreuses matières premières : pâte à cookie, houmous, guacamole, purée, viande hachée, chocolat... Elle est équipée de 5 buses pouvant contenir des aliments différents et qui ainsi se relaient pendant l’impression pour créer plusieurs éléments à la fois. Il est donc possible de travailler des recettes entières grâce à la Foodini. Le tout est contrôlé par une tablette intégrée connectée en Wifi qui dispose d’un logiciel répertoriant les matières premières servant de base pour les recettes. Il est possible de personnaliser intégralement chaque préparation à l’infini.

L’impression 3D alimentaire est en plein développement et a encore un bel avenir devant elle. Qui sait, peut-être que dans les années à venir elle va complètement changer notre façon de consommer ?

Comentarios


bottom of page