top of page
  • Innovafood

L'ÉTIQUETAGE ENVIRONNEMENTAL DANS L’ALIMENTATION : BONNE OU MAUVAISE IDÉE ?


A l’heure où les enjeux environnementaux sont plus que jamais au cœur des débats dans notre société, est-ce que l’étiquetage environnemental pour les produits alimentaires pourrait inciter le grand public à consommer mieux en achetant des produits dont l'impact environnemental est faible ? C’est ce que nous allons tenter de voir dans cet article.



Qu’est-ce que l’étiquetage environnemental ?


Avant toute chose, il est important de bien définir le terme “d’étiquetage environnemental” et quels en sont ses tenants et aboutissants. Cette proposition d’étiquetage environnemental est partie du principe que les consommateurs ne veulent plus uniquement retrouver des informations quant à l’aspect nutritionnel sur les packaging des produits qu’ils achètent mais ils veulent également connaître précisément le modèle alimentaire (artisanal ou industriel), économique (boursier ou équitable) et de commerce (circuits longs ou circuits courts). Ils souhaitent également connaître l’origine, les ingrédients, le niveau de résidus de pesticides…


Alors le principe de l’étiquetage environnemental serait de mesurer l’impact du produit sur l’environnement et rendre cette information directement accessible aux consommateurs sur les emballages de produits qu’ils achètent. Ce serait un indicateur complet puisqu’il prendrait en compte l'analyse complète des impacts environnementaux d’un produit sur le changement climatique via les rejets de CO2, sur la santé, sur la biodiversité…



Comment sera calculé cet indicateur ?


Le calcul de ce nouvel indicateur sera basé sur l’analyse du cycle de vie des produits. L’analyse du cycle c’est l’évaluation globale et multicritère des impacts environnementaux. Cette méthode permet de mesurer les effets quantifiables de produits ou de services sur l’environnement et cela en prenant en compte toutes les étapes du cycle de vie d’un produit : extraction des matières premières énergétiques et non énergétiques nécessaires à la fabrication du produit, distribution, utilisation, collecte et élimination vers les filières de fin de vie ainsi que toutes les phases de transport. En d’autre termes, cela mesure tous les flux qui entrent dans la fabrication du produit (ressources en fer, eau, pétrole, gaz..) et tous ceux qui en sortent en matière de pollution (aux déchets, émissions gazeuses, liquide rejeté…).



Qu’en est-il aujourd’hui de cet étiquetage environnemental ?


Même si ce terme d’étiquetage environnemental est apparu en 2012, celui-ci a réellement émergé en 2019 lors de la Convention Citoyenne pour le climat. Cependant, il n’est toujours pas mis en place mais d’autres indicateurs sont en cours d’expérimentation, comme l'Eco-score et le Planet Score, qui permettront d’enrichir les aspects qui seront pris en compte dans l’étiquetage environnemental. Celui-ci devrait faire l’objet d’un décret dans le courant de l’année 2023. En effet, du fait de la complexité de cet indicateur, son élaboration est actuellement entre les mains d’un Conseil scientifique dédié et sera arbitrée entre les équipes du Premier ministre, celles des ministères de l’Agriculture, de la Transition écologique et Bercy qui travailleront ensemble sur son élaboration. Les aliments qui seront concernés ne sont pas encore définis précisément mais a priori cela concernerait tous les aliments y compris les compléments alimentaires.


L'Eco-score


L'Eco-score est un indicateur représentant l'impact environnemental des produits alimentaires. Son modèle est semblable à celui du nutri-score. En effet, il classe les produits en 5 catégories (A, B, C, D, E), de l'impact le plus faible, à l'impact le plus élevé. Au travers de cette note, il synthétise environ 15 facteurs qui ont un impact environnemental sur la pollution de l'air, des eaux, des océans, du sol, ainsi que sur la biosphère (Émissions de CO2, destruction de la couche d'ozone, émissions de particules fines, radioactivité, épuisement des ressources en eau, pollution de l'eau douce…). Et ces impacts sont étudiés tout au long du cycle de vie du produit.


L'Eco-score

Le Planet score


Quant au Planet Score, celui-ci prend en compte des paramètres environnementaux tels que les pesticides utilisés pour la production, la déforestation, l'origine locale ou lointaine de certains produits, les emballages… Il montre ainsi les résultats de l'évaluation dans une étiquette qui permet de voir les enjeux sur trois/quatre paramètres importants aux yeux des consommateurs qui sont les suivants : les pesticides, la biodiversité, la défense du climat ainsi que, quand c’est nécessaire, le mode d’élevage et donc le bien-être animal.


Le Planet Score


A présent, il ne reste plus qu'à attendre 2023 et la sortie du décret concernant l’étiquetage environnemental pour voir quels seront précisément les tenants et aboutissants de ce nouvel indicateur. Ce sera également l’occasion de voir comment les aspects de l’Eco-score et du Planet Score seront combinés pour former ce nouvel indicateur complet.


Comments


bottom of page